Play Hard #4 : Hard to Lose. K Bromberg

 

Il arrive parfois que je commence une saga dans un ordre aléatoire, rarement par la fin, mais certaines fois, le temps me manque et je prends le train en marche. C’est ce qu’il se passe avec Play Hard de K. Bromberg que je découvre donc par ce dernier opus et pas des moindres, puisqu’il me donne clairement envie de remonter le temps et de me plonger dans ses prédécesseurs.

De plus, je me fais souvent une idée avant même de commencer ma lecture et je dois dire qu’avec ce roman j’ai été surprise, de la bonne façon, car l’histoire de Gunner m’a beaucoup touchée. Non pas que je n’ai pas été sensible à celle de Chase, mais le vécu de ce jeune homme est vraiment douloureux, alors en prendre connaissance ne s’est pas fait sans mal. En effet, il raconte avec beaucoup de simplicité son passé et ne cache pas ses blessures, partageant avec nous des souvenirs encore bien présents dans sa tête. Je ne veux pas trop vous parler de cet aspect du roman, mais j’ai trouvé cela fascinant et très émouvant.

Ceci étant dit, intéressons-nous à la relation qu’il entretient avec mademoiselle Kincade. Leur rencontre découle de la volonté farouche de la jeune femme, de son besoin de garder tout sous contrôle et de mettre à l’abri sa famille. Le premier regard qu’ils échangent est sans aucun doute l’instant le plus important puisque de ce moment découlent de puissants sentiments qu’aucun d’entre eux ne pensait vouloir jusqu’à ce que l’amour soit trop fort et le besoin trop imposant. Malgré leur discours sur les couples, malgré la nécessité de profiter de chaque moment, de chaque baiser, de chaque conversation, on ne peut que sourire face à l’évidence. Aussi différents soient-ils, aussi brisés qu’ils puissent être, rien n’aurait pu empêcher ces deux-là de tomber éperdument amoureux l’un de l’autre.

Toutefois, un problème de taille se pose, une épée de Damoclès menace leur pérennité et une seule parole lancée sur le coup, un fait avancé sans trop y penser, va totalement chambouler le cours de leur histoire. C’est bien simple, pris au piège à ce point, j’ai eu l’impression d’un cataclysme en approche. Je ne le voulais pas, mais je savais qu’il allait arriver et j’ai redouté le moment où le château de cartes allait s’effondrer. Oui dit comme ça, je me doute que cela ne vous apporte pas grand-chose sur la compréhension de ce livre, mais j’aimerais que vous le viviez tel que moi je l’ai vécu et de ce fait je n’ai pas envie de vous en révéler plus.

Néanmoins, je voudrais terminer cet avis en vous disant que Hard To Lose est un livre qui a su me bouleverser. Il m’a fait passer par toutes les émotions possibles durant sa lecture pour finir par gonfler mon cœur d’amour pour Chase et Gunner qui méritaient un happy end de cette envergure.

K. Bromberg avait déjà réussi à me charmer avec sa saga Driven et je crois bien qu’elle vient de réitérer cet exploit avec Play Hard.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Play Hard #4 : Hard to Lose. K Bromberg

  1. Ping :Play Hard. 4, Hard to lose de K. Bromberg - By Kimysmile

Laisser un commentaire