Chercheur d’or ~ Nathalie Sulivane

L’Alaska n’est à priori pas la destination à laquelle je pense lorsque je pense romance. Pourtant, en voyant la couverture de Chercheur d’or, je me suis sentie attirée par ces montagnes et intriguée par Nathalie Sulivane nouvelle autrice que j’avais envie de découvrir. Je me suis donc installée confortablement, ai sorti mon plus beau plaid et me suis munie d’un bon chocolat chaud afin de commencer cette aventure dans les meilleures conditions possible.

Lia et Stanford sont deux personnes qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Ils sont différents, n’ont pas le même vécu, ni la même vision de la vie. Pourtant, un coup dur du destin les réunit et les pousse l’un vers l’autre. Sur les monts enneigés, l’hiver est rude et la cohabitation n’est pas idéale. Toutefois, ce sont dans ces circonstances insolites qu’ils vont se découvrir, apprendre à se connaître, se rapprocher pour finalement s’aimer.

” Moi qui n’avais plus la force de recommencer une histoire, voilà que cette nana me fait craquer. “

J’ai beaucoup apprécié la façon dont l’autrice a mis en scène son histoire, le temps qu’elle a donné à ce couple. En effet, j’ai pu très facilement imaginer ce qu’elle décrit, le lien qui s’établit petit à petit entre Lia et Stanford sans oublier les épreuves qu’ils traversent au fil des mois. De plus, moi qui suis une novice en termes de voyages et d’altitude, je me suis aisément représenté les paysages reculés, les tempêtes annoncées, les animaux rencontrés et tout ce qui a fait leur vie durant toutes ces semaines passées ensemble. J’en ai pris plein la vue à ce niveau-là il faut bien le dire.

Concernant notre couple à proprement parlé. Et bien il faut être patient. Il ne faut pas s’attendre à quelque chose de rapide ou de très passionné. C’est un aspect du livre que j’ai aimé parce que cela m’a semblé réaliste au vu de la situation et du cours des événements. Bien sûr, le fait de se retrouver seuls au milieu de nulle part rapproche indéniablement, mais cela réveille également les inquiétudes, les doutes et les incertitudes. J’imagine qu’on se retrouve face à soi-même et qu’il n’est pas facile dans ces conditions de se laisser complètement aller.

” Arrêtez de vous poser des questions Lia, vivez simplement. “

D’ailleurs, j’ai été touchée par les révélations de Stanford. Lui qui ne se livre que peu, lorsqu’il le fait c’est poignant, déchirant. Difficile de ne pas ressentir beaucoup d’empathie pour cet homme que la vie n’a pas épargnée et de comprendre les décisions qu’il a prises pour ne pas se laisser ensevelir par ses souvenirs.

” Elle est la petite lueur d’espoir qui anime tout mon être et me donne envie de retrouver une vie normale. “

Je ne peux pas finir cet avis sans un petit mot pour Alpha qui fait entièrement partie de l’aventure et sans qui le récit n’aurait pas été le même. J’aime énormément la relation qu’il entretient avec Lia et Stanford alors forcément je me suis à mon tour beaucoup attachée à lui.

Si j’ai un petit point négatif à relever, cependant, c’est le titre du livre qui ne reflète pas le fond de ce roman. En effet, j’aurais aimé en apprendre plus sur le métier d’orpailleur qui était une des raisons pour laquelle j’ai commencé cette lecture. Or s’il est abordé, c’est de manière timide et bien que je comprenne que la saison ne s’y prête pas, j’avoue avoir ressenti une petite déception malgré tout.

Chercheur d’or est une jolie histoire qui demande de la patience et du temps pour l’apprécier pleinement. Lia et Stanford offrent de beaux moments, des instants plus émouvants, des discussions parfois mouvementées tout en acceptant l’autre pleinement. Je referme ce roman contente d’avoir pu me plonger dans leur histoire et de découvrir de si beaux panoramas.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire