Je t’attendais ~ Corinne Michaels

« Je t’attendais » est le troisième tome de la nouvelle saga de Corinne Michaels, pouvant se lire totalement indépendamment des précédents (même si je vous les recommande chaudement).

C’est au tour de Nicole de nous raconter son histoire et laissez-moi vous dire que c’était celle que j’étais le plus impatiente de découvrir tant le caractère de la jeune femme me laissait à penser que rien ne se déroulerait comme prévu. J’avais dans l’idée qu’elle ne se laisserait pas faire, mais qu’elle partagerait aussi plus que n’importe laquelle de ce groupe d’amies. Et bien, voilà, nous y sommes et autant une part de moi avait raison, autant une autre part ne saurait dire exactement ce qu’elle ressent.

Car oui, Nicole est telle qu’elle a toujours été : sûre d’elle, impétueuse, têtue au possible, mais elle dévoile également d’autres côtés plus fragiles de sa personne et m’a émue par les épreuves qu’elle a dû affronter. Toutefois, elle a cette fâcheuse tendance à se braquer à tout-va. Bien qu’elle ait des raisons de le faire, il y a des chapitres où j’ai clairement eu envie de la secouer comme un poirier. Je suis bien contente que ses amies aient pris, à ce moment-là, le relai.

« Callum est la réponse lumineuse à toutes mes prières, mais il pourrait également me plonger dans l’obscurité »

De ce fait, sa relation avec Callum ne s’établit pas sans mal. Néanmoins, je n’envisageais pas du tout une idylle fleur bleue en connaissant le caractère tempétueux de la jeune femme. J’ai pourtant été surprise de la manière dont se déroulent les choses, dont les sentiments se font une place si profondément dans leurs cœurs qu’il leur est alors impossible de les ignorer plus longtemps. C’est un véritable coup de foudre qui les touche ce qui n’est pas du tout au goût de Nicole, vous vous en doutez.

« Il vaut mieux rester sur ses gardes que de penser que l’amour, c’est toujours tout rose et plein de paillettes, parce que c’est faux. L’amour, ça craint. »

Et là, c’est un véritable parcours du combattant qui s’engage pour Callum. Cette façon que Nic a de creuser afin de se protéger m’a, il faut le dire un poil exaspéré. Certes, elle a été blessée, oui son entêtement fait partie d’elle, mais purée que c’était stressant de la voir agir de la sorte. J’ai vraiment eu l’impression que Callum l’apprivoisait telle une bête effrayée, lorsque tout ce à quoi elle aspirait c’était de garder la tête sous le sable, se mentir à elle-même et s’accrocher à ses principes. Chaque avancée était un combat, chaque barrière qui tombait un exploit.

« L’amour est une chose vivante que nous devons chérir quand les temps sont durs. »

J’étais très excitée à l’idée de me plonger dans ce tome-là en particulier et il est possible que j’en attendais trop d’où le fait de ne pas savoir si j’ai aimé ou pas ce que je viens de lire. Je ne remets aucunement en cause l’écriture de Corinne Michaels qui reste égale à elle-même parfaitement juste et très agréable, mais je pense que le caractère de Nicole amène le lecteur a soit l’aimer soit la détester ce qui rend mon avis un peu compliqué.

Bref, je pense que le meilleur moyen de savoir est de se lancer et que cette histoire reste malgré tout importante pour la suite puisqu’elle amène doucement, mais sûrement le quatrième opus de la saga.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire