No Love No Hurt ~ Emma Berthet

Cela fait un moment que je n’avais pas lu un livre de cette longueur, car j’ai toujours peur que l’histoire se ternisse et que j’y perde mon intérêt. Lorsque j’ai reçu No Love No Hurt et que je l’ai ouvert, j’ai eu directement cette appréhension bien que le résumé soit intriguant et que je sentais que cette lecture avait tout ce qu’il fallait pour me plaire. Je me suis donc lancée à la découverte de cette romance et je peux vous dire que mon cœur a fait plusieurs loopings tout du long.

Tout d’abord, j’aimerais commencer par dire que j’ai souffert durant ces quelque 575 pages, car les sujets abordés sont douloureux autant pour les personnages que pour le lecteur finalement. En effet, impossible de rester insensible face au vécu d’Avery, face à cette douleur qu’elle nous transmet sans mal. Tout comme Logan je me suis sentie parfois impuissante devant tant de désarroi, mais je reste tout de même fascinée par cette jeune femme brisée, par sa réussite et la manière dont elle s’est reconstruite.

Car si effectivement elle a affronté le pire, il n’en reste pas moins que les années passées lui ont permis de devenir une guerrière, à la fois forte et déterminée, ambitieuse et incisive, bien que solitaire et à fleur de peau. Tout comme l’autre moitié de ce duo, elle se retranche derrière sa carapace, refusant de se laisser entièrement aller, renfermant une multitude de secrets. Cependant, la situation la pousse à se livrer et elle n’en devient que plus attachante.

« Nous respirons à l’unisson, tous deux à bout de souffle, chacun pour ses raisons. »

J’ai beaucoup aimé son évolution ainsi que celle de Logan. Rien n’était fait pour qu’ils se confient l’un à l’autre, pour qu’ils s’ouvrent à l’amour. Toutefois, il y a un agréable jeu du chat et de la souris qui se met en place, une attraction indéniable et cette délicieuse compétition amicale que j’ai adoré suivre. J’ai vraiment apprécié le fait qu’ils possèdent une multitude de facettes, qui se complètent et s’apprivoisent tour à tour. Lorsque l’un flanche, l’autre le relève. Lorsque la vie se montre trop cruelle, ils se réfugient dans leur bulle.

« La vie n’est pas un long fleuve tranquille, Barbie. Elle nous amoche tous, mais le plus important, c’est de continuer à avancer. »

Et il leur faudra toute leur force de caractère, toute la confiance en l’autre possible afin d’affronter ce qui les attend. Emma Berthet ne les épargne pas et j’ai pris de plein fouet toutes les émotions qui les traversaient. De quoi me retrouver quelque peu sonnée durant plusieurs passages et m’attacher encore un peu plus à ce couple en proie à leurs démons.

No Love No hurt est un livre qui porte parfaitement bien son nom. C’est une lecture dont j’avais peur, mais qui m’a embarquée dans son monde sans la moindre difficulté. Alors, si vous vous sentez d’attaque pour ce genre d’histoire, si vous avez envie d’être secoué et de vous accrocher à ce genre de personnages, n’hésitez pas à vous plonger, dès à présent, dans ce roman.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire