Dark Olympus #1 : Neon Gods ~ Katee Robert

Neon Gods de Katee Robert est LA sortie que j’attendais le plus en cette fin de mois et clairement je ne pouvais pas ne pas me jeter dessus. Que ce soit son titre, sa couverture ou son résumé, tout était fait pour que je me perde entre ses pages et que j’en apprécie chaque moment.

Le thème de ce premier tome fait partie de mes préférés. Je suis une adepte de la mythologie grecque et quoi de mieux que la remettre à jour en y instillant de l’amour, une vengeance tenace et des personnages empreints de colère et de pouvoir ? Et bien rien, du moins à mon sens.

J’ai pris tellement de plaisir durant cette lecture et pas que dans les moments chauds bouillants que nous offrent Perséphone et Hadès. Non qu’ils ne soient pas intéressants, bien au contraire même. Pourtant je ne suis pas accro à ce genre de scène enfin quand elles sont en surnombres et que tout tourne autour. J’ai d’ailleurs eu une petite frayeur je ne vous le cache pas quand leur relation a commencé, mais c’était parce que je ne connaissais pas encore son autrice qui a balayé toutes mes craintes d’un claquement de doigts ou plutôt d’un passement de pont.

« Quand on fonce aveuglément droit devant soi, on finit toujours par s’effondrer à un moment ou à un autre. Apparemment, personne n’a appris cette leçon à Perséphone. »

Car oui il a suffi de quelques pas à Perséphone, d’une envie de liberté pour retourner le monde d’Olympe et s’attirer les foudres de Zeus (oui oui toujours le même !). Oublier l’univers des paillettes, les apparences et la bienséance, place à la vie, la vraie et l’authenticité. Dans les pas de la jeune femme, j’ai découvert une autre vision de la ville, mais également des gens qui y vivent. Jamais elle ne pourra retourner sur ses pas, plus question de repartir en arrière, il est temps pour elle d’affronter les conséquences de ses actes et de laisser parler qui elle est vraiment.

« Hadès est un puzzle que je pourrais passer toute une vie à tenter de reconstituer sans jamais en avoir une vue d’ensemble. »

Sous couvert de traité, d’accord et d’ordre, cette version de ce couple nous propose non seulement une histoire d’amour décadente, passionnelle, sensuelle, torride, mais surtout un amour unique, puissant, sincère qui défit les lois et permet d’aller au bout des choses coûte que coûte. La situation n’est pas idéale, les Treize ne sont pas les meilleurs alliés qui soient, la seule certitude sur laquelle ils peuvent s’appuyer c’est la confiance qu’ils se portent et ce besoin de se protéger l’un l’autre.

« Je n’ai jamais éprouvé une telle impression d’appartenir à quelqu’un de toute ma vie. »

Je n’ai clairement pas vu passer les heures avec la lecture de Neon Gods. Les pages ont défilé d’elle-même sans m’apercevoir que la fin s’approchait si vite, qu’il allait falloir leur dire au revoir si rapidement. Il ne s’agit pas de la taille du roman non, mais de mon avidité à avancer toujours plus loin pour connaître le dénouement de cette histoire, pour me repaître de cette romance qui m’a ravie en tout point.

Il ne me reste plus qu’à espérer que vous vous lanciez à votre tour et que vous laissiez une chance à Perséphone et Hadès de vous séduire comme ce le fut le cas pour moi.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire