J’ai touché le fond de la piscine ~ Audrey Pasthi

Premier roman d’Audrey Pasthi, J’ai touché le fond de la piscine est une histoire de famille, une véritable ode à l’amour surprenante qui ne laissera personne indifférent.

L’originalité de ce roman se trouve dans la particularité de Lisa après le drame et toute sa beauté dans la relation qu’elle garde avec ses filles ainsi que sa volonté à ne pas laisser son mari dépérir. Place donc à l’opération Dark Vador, ses aléas, ses petits couacs, mais également tous ces moments attendrissants, émouvants et attachants qui l’accompagnent.

« Le poids des responsabilités fait parfois oublier l’essentiel : carpe diem. »

Car dans ce livre on parle reconstruction, deuil, bonheur, le tout relevé par un humour décapant sous forme de références de films, de pubs et autres joyeusetés que nous quarantenaires ne pouvons que reconnaître. Elle n’hésite pas non plus à faire plusieurs clins d’œil aux auteurs autoédités qu’elle a découverts au fil du temps. Ce texte est à son image : sincère, authentique et je me suis délectée de la suivre à travers ses pages qui font ressortir le meilleur de ses personnages.

« Je suis là impuissante, à le regarder souffrir mille maux par ma faute. C’est mon tonneau des Danaïdes ou une forme d’enfer peut-être. Je t’aime tellement mon amour… »

C’est difficile de ne pas pouvoir vous en dire plus sur ce qui attend Luc, Lisa, Isaé et Elina, car il faut vraiment faire leur connaissance, apprendre à les connaître et assister à leurs efforts quotidiens. Je me suis laissée charmée par les deux jeunes filles de la maison, par leur courage, leur espièglerie et leur ingéniosité. Je me suis tout d’abord identifiée à Luc, ressentant sa souffrance, laissant les larmes dévaler sur mes joues lorsque les siennes coulaient. Puis pas à pas, chapitre après chapitre, j’ai basculé et me suis mise à la place de Lisa. J’aime à penser que si ce genre de chose m’arrivait, je serais aussi forte qu’elle, aussi bienveillante et aimante.

Tout au long de cette histoire, j’ai été traversée par une myriade d’émotions que je n’ai pu retenir. Je suis tombée amoureuse de cette famille, des sentiments qu’ils se portent et qu’ils perpétuent. Certes, la vie n’est pas facile et on ne s’attend jamais à ce genre d’événement, mais Audrey Pasthi a su mettre en avant tant la douleur que le besoin d’avancer et de s’ouvrir à nouveau au bonheur. C’est un très beau premier roman qui j’espère ouvre la voie à bien d’autres encore.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire